jeudi 17 janvier 2013

Celle qui avait un peu mis la charrue avant les boeufs

La dernière fois je vous racontais combien je m'épatais moi-même de mon avancé incroyable dans le monde merveilleux de la PMA et combien j'étais capable maintenant de prendre les choses en adulte, calmement et sereinement. 

Tu parles, dans ton cul Lulu!

J'ai déchanté lundi dernier, que je vous raconte.

J'avais donc rdv à l'hosto, et j'ai bien pensé à prendre mon classeur fétiche (vous savez, celui où y'a tous nos exams depuis des lustres, que c'est certainement le 1er qu'on prendrait si jamais la maison prenait feu: "non chéri, faut que j'y retourne, j'ai oublié le classeur PMA!!!!"). Sauf qu'au moment de mettre des pièces dans le parcmètre, je me suis rendue compte que j'avais accessoirement oublié mon sac à main, le dit sac à main contenant la tune pour le parking et la sacro sainte carte vitale à présenter à chaque fois.

Et là, c'est le drame: je jette mon classeur (j'espère que je me suis pas portée la poisse ^o^) et me mets à pleurer en me disant que putain, si je pouvais faire des gosses comme toutes les gonz' de mon entourage, je me ferais pas chier avec ces conneries, que la vie c'est que d'la merde, blablabla... Et me suis remise à chialer en salle d'attente, à force de voir tous les gros bidons déambuler devant moi.
J'ai finalement réussi à me calmer, et j'ai pu aller au rdv sans avoir l'air d'un lapin toxomatosé. 

Et oui, car l'avantage d'être VIP à l'hôpital, c'est qu'ils n'ont même plus besoin de ta carte vitale!

Quant à Toto dans tout ça, il a ramassé le classeur et n'a pas pipé mot...

18 commentaires:

  1. Je te serre dans mes bras, ma lulu.
    Ce que tu racontes là (enfin, ce genre de choses-là) m'est arrivé maintes fois.
    On est à cran, ultra sensibles, à fleur de peau, parfois désespérés, souvent en colère, triste... Et j'en passe...
    Courage. Et n'oublie pas que je suis là -que tu veuilles te bourrer la tronche... ou pas- !
    Bisous, bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors j'espère bien que la prochaine fois qu'on se verra, je devrais me bourrer la gueule pour 2!
      Je pense à toi fort pour demain!

      Supprimer
  2. Jamais facile de reprendre le chemin de la PMA...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais qu'un jour on était habitué...apparemment pas! Et toi, alors, J1 ou pas?

      Supprimer
  3. Je reprends mon message ...car mon mongolien de portable a zappé!
    On ne s'habitue pas à la PMA. Difficile de nous voir ramer comme des connasses! Parfois on se fait de la peine même!! Pfff saleté de PMA!
    Ton post m'a touché car je connais ce genre de situation.
    Courage ma belle. Courage ma hyène! Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai repris du poil de la hyène! Bises

      Supprimer
  4. Ben, tu serais donc humaine? C'est vrai que serait tellement plus simple si on pouvait faire des gosses en baisant. Mais bon... T'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben il semblerait...c'est con, les super pouvoirs ça aurait été mieux!
      Baiser pour faire un gosse, je persiste, c'est de la science fiction... Bises à toi

      Supprimer
  5. Putain de classeur de merde , bah il est l'espoir et la désolation à lui tout seul.... je te comprends...sinon non ma chérie l'espèce pmette ne copule pas dans le but d'enfanter...nan nan...

    RépondreSupprimer
  6. Aïe. Je t'imagine bien devant le parcmètre, j'étais devant lui jeudi et je flippe toujours d'oublier mes sous. Le classeur, j'ai imaginé que c'était le mien, ou celui du mari... les deux sont remplis à ras bord, y plus assez de pochettes pour glisser les derniers examens. Ca pourrait tout aussi bien être moi.
    On ne s'y habitue pas, pas du tout. Parce que ce n'est pas juste, et que c'est dur. Et comme on a - heureusement - toutes de l'espoir quant à la fin de notre parcours, on ne peut pas s'habituer à ces choses-là.
    La bise, et c'est quand tu veux pour tricoter un Color Affection : si t'y mets, je le fais aussi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce-que ça veut dire que tu es sur les starting blocks?
      Quant au color affection, allez, chiche?!

      Supprimer
    2. Je starte, je starte, oui... on verra bien ce que ça donne cette fois-ci. J'espère une toute autre chose que le fiasco de la précédente !
      Pour le color affection, chiche, oui !

      Supprimer
  7. Oh Lulu, tu m'étonnes, pourquoi c'est pas simple hein... Ma pauvre, tu es courageuse...

    RépondreSupprimer
  8. Oui...J'ai connu exactement ce que tu décris : jeter le fameux classeur parce que rien ne se goupillait comme je l'espérais, parce que toute cette paperasse, cette organisation d'examens à mettre en place, tout ça c'est trop et lourd et là, je me fais exactement la même réflexion : punaise, si à la première coucherie, j'étais tombée en cloque, je n'en serais pas là à me faire chier pour des conneries et à vivre tout cette lourdeur et ce stress. Et puis en jetant ce fichu classeur, j'ai même crié "sale gosse je te hais !" destiné au gosse que je chéri d'avoir...
    VDM

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais et après t'as des connasses qui te disent que si t'y arrives pas c'est normal, c'est juste parce que tu y penses trop!

      Supprimer
  9. Oui, classeur de m*rde... Le mien, je l'ai rangé dans la pièce vide qui est toujours sans meubles de bébé...

    Je pense souvent que ça aurait pu être plus simple (comme ma mère qui est tombée enceinte en C1!). J'ai toujours de la difficulté à accepter.

    RépondreSupprimer